A_62 – Nor aditzak (osoa)

Nor_Aditzak     (Verbos)
Nor_Hiztegia   (Vocabulario)
o  A_62_Nor_osoa__1: Aditza eman_1 (Escribir la forma verbal que corresponda)
A_62_Nor_osoa__2: Aditza eman_2
A_62_Nor_osoa__3: Esaldi bat egin_1 (Hacer una frase)
o  A_62_Nor_osoa__4: Esaldi bat egin_2
o  A_62_Nor_osoa__5: Galderak egin_1 (Hacer la pregunta que corresponda)
o  A_62_Nor_osoa__6: Galderak egin_2
o  A_62_Nor_osoa__7: Euskaraz eman_1 (Traducir al euskara estas formas verbales)
o  A_62_Nor_osoa__8: Euskaraz eman_2
o  Itzulpenerako Hiztegia
o  A_62_Nor_osoa__9: Itzulpenak_1 (Traducir al euskara estas frases)
o  A_62_Nor_osoa_10: Itzulpenak_2

>>>  Material osagarria  (Ejercicios complementarios y PowerPoints)
>>>  Para Mozilla Firefox, pulsar aquí: Material osagarria
>>>  Azterketa autozuzengarriak  (Exámenes autocorregibles)

Itzulpenetan, batez ere, baliteke ondo egotea eta programak txartzat ematea (sinonimoak, ordena, etab.). Kasu ezberdina da galdegaia aldatzen baduzu.  Kontuan eduki! Dena den, ez da azterketa bat, laguntza baizik.
En las traducciones, sobre todo, es posible que sea válida tu respuesta y el programa no te la acepte (sinónimos, orden, etc.). Caso diferente es el cambio de ‘galdegaia’. ¡Tenlo en cuenta! No es un examen, sólo una ayuda. 

Si ves algún error en algún ejercicio, indícalo, por favor, en un ‘comentario’. …… Ariketa batean, akatsen bat ikusten baduzu, adierazi, mesedez, ‘iruzkin’ batean.  Mila esker!

Ejercicios para practicar especialmente en móviles y tabletas.

euskaraditzak_b1
www.euskaraditzak.blogspot.com www.euskaraditzak2.blogspot.com

14 thoughts on “A_62 – Nor aditzak (osoa)

  1. Buenas, tenía una duda que me surgió a raíz de un ejercicio de este post. Para decir “andan por la huerta” se pone “baratzean ibiltzen dira” o “baratzean dabiltza”? Yo en el ejercicio puse “ibiltzen dira” y me la dio válida pero me surgió la duda de por qué no es “dabiltza” Eskerrik asko Koldo!

    • Kaixo, Xandre! Si la frase en castellano no dice nada más, las dos formas podrían haber estado bien; el problema es que el programa solo acepta una respuesta. La diferencia está en que ‘dabiltza’ se refiere a un momento puntual (en este momento, ‘oraintxe bertan’), mientras que ‘ibiltzen dira’ es habitual (con frecuencia, ‘egunero’). Uno sería ‘están andando’ y el otro, ‘suelen andar’. Ante cualquier duda, escríbeme; no tengas problemas. Koldo

  2. Bonjour Koldo
    Excuse-moi de t’écrire en français mais mon espagnol et mon basque sont si rudimentaires que je préfère en rester à ma langue maternelle. Je comprends l’espagnol écrit sans grande difficulté (les deux langues sont très proches) et je pense qu’il en va de même pour toi pour le français. J’ai oublié de te féliciter, lors de mon premier message qui n’était pas très chaleureux, pour ce site d’apprentissage qui me plaît beaucoup et qui me permet d’approfondir mes maigres connaissances de la langue basque.d’une façon que je trouve très ludique et très plaisante. Je suis agréablement surpris que tu aies si vite corrigé les petites erreurs que je t’ai mentionnées. Il en reste encore quelques unes dans d’autres exercices et je te les rapporterai au fur et à mesure que je tomberai dessus. J’aurais beaucoup de questions à te poser sur la conception de ce site mais ce sera pour une autre fois.
    Je te souhaite une excellente journée. Christophe

  3. Eskertzen dizkizut zuzenketa guztiak. Ariketeta asko dira eta banekien akatsak sortuko zirela. Horregatik animatzen dizuet ni jakinaren gainean jartzeko.

    Gauza bat:
    ‘íbamos’ = ‘estábamos yendo’ (puntukaria) = gindoazen (Hori gertatu zenean astiro gindoazen).
    ‘íbamos’ = ‘solíamos ir’ (egunerokoa) = joaten ginen (Normalki astiro joaten ginen).
    Ondo izan!

    • Bonjour Koldo

      Merci pour cette précision sur l’imparfait. J’en conclus donc que l’espagnol et le français sont identiques sur ce point alors que le basque fait la différence, du moins pour les verbes ayant une forme synthétique, entre l’imparfait d’habitude (joaten ginen) et l’imparfait d’arrière-plan (gindoazen). À ce propos, cette différence entre ces deux imparfaits est-elle encore possible en basque pour les verbes n’ayant pas de forme synthétique? Excuse-moi de poser cette question qui peut te sembler naïve mais je n’en suis qu’à la leçon 69.

      Je comprends maintenant pourquoi tu avais tout d’abord formulé la phrase dont nous parlons de la façon suivante: «El año pasado no ibamos al monte.» car il est évident qu’il ne peut s’agir que d’un imparfait d’habitude et que vouloir traduire «ibamos» par «gindoazen» aurait été absurde dans ce contexte. Bref, je n’avais pas réfléchi avant de t’en faire la remarque. Ceci dit, peut-être as-tu bien fait, par cohérence, de remplacer «ibamos» par «soliamos ir» puisque c’est la formulation que tu emploies pour l’habitude dans tous les autres exercices (du moins jusqu’à la leçon 69).

      À la prochaine. Christophe

    • Bonjour Koldo

      Merci pour cette précision sur l’imparfait. J’en conclus donc que l’espagnol et le français sont identiques sur ce point alors que le basque fait la différence, du moins pour les verbes ayant une forme synthétique, entre l’imparfait d’habitude (joaten ginen) et l’imparfait d’arrière-plan (gindoazen). À ce propos, cette différence entre ces deux imparfaits est-elle encore possible en basque pour les verbes n’ayant pas de forme synthétique? Excuse-moi de poser cette question qui peut te sembler naïve mais je n’en suis qu’à la leçon 62.

      Je comprends maintenant pourquoi tu avais tout d’abord formulé la phrase dont nous parlons de la façon suivante: «El año pasado no ibamos al monte.» car il est évident qu’il ne peut s’agir que d’un imparfait d’habitude et que vouloir traduire «ibamos» par «gindoazen» aurait été absurde dans ce contexte. Bref, je n’avais pas réfléchi avant de t’en faire la remarque. Ceci dit, peut-être as-tu bien fait, par cohérence, de remplacer «ibamos» par «soliamos ir» puisque c’est la formulation que tu emploies pour l’habitude dans tous les autres exercices (du moins jusqu’à la leçon 62).

      Je renvoie mon message parce qu’il semble avoir disparu.
      Bien à toi. Christophe

      • À ce propos, cette différence entre ces deux imparfaits est-elle encore possible en basque pour les verbes n’ayant pas de forme synthétique?
        Horretarako erabiltzen da ‘ari izan’ aditza. Begira A_14 eta A_24.
        Kontuan eduki ‘intrantsitiboa-iragangaitza’ dela.

  4. Horretarako erabiltzen da ‘ari izan’ aditza.
    D’accord. Le basque se sert de la forme progressive pour exprimer l’imparfait des verbes non-synthétiques, ce qui est logique.
    La phrase suivante «Je lisais le journal quand le téléphone sonna.» devrait donc donner: «Egunkaria irakurtzen ari nintzenean telefonoak dei egin zuen» (je me suis aidé d’un site de traduction pour la proposition subordonnée et découvre que la conjonction «quand» est traduite par le suffixe «ean» accolé à l’auxiliaire – très exotique…). Le même site me propose une autre traduction plus courte pour la proposition principale: «Egunkaria irakurtzean telefonoak dei egin zuen» mais il me semble qu’on ne sait plus qui lisait le journal. Qu’en penses-tu?
    Bon week-end!

    • Kaixo, Christophe!
      Zein da esaldi nagusia? – ‘Je lisais le journal’ – Egunkaria irakurtzen ari nintzen’.
      Noiz? – ‘quand le téléphone sonna’ – ‘Telefonoak jo zuenean’.
      Nire ustez, zure itzulpenek buelta ematen diote esaldiari.
      Garrantzitsuena da zer esan nahi duzun: Zu egunkaria irakurtzen ari zinela ala telefonoak jo egin zuela? Horixe da esaldi nagusia.
      Ulertu?

      • Bonjour Koldo
        Oui, je comprends. La proposition principale est effectivement «je lisais le journal» et j’avais été très surpris de constater que le site de traduction inversait la perspective. Comme cela me surprenait, j’avais même entré la phrase en anglais puis en allemand pour voir comment réagirait le traducteur et, aussi incroyable que cela puisse paraître, j’arrivais toujours à cette phrase. J’en avais donc conclu que le basque inversait systématiquement la perspective. Pourquoi pas m’étais-je dit, c’est une chose que l’allemand, par exemple, fait souvent quand on le compare au français. Je m’aperçois maintenant, à ta réaction, qu’il n’en est rien et que la phrase basque que tu me proposes correspond bien à la phrase française. Ces sites de traduction sont décidément nullissimes, car tout de même il s’agissait d’une phrase extrêmement simple….

      • Euskara est très strict avec ce qu’on appelle «le terme demandé» (galdegaia). Il est donc très important de se demander, quelle est la principale chose que je veux dire? Cela ira toujours devant le verbe principal. Tout le reste sera complémentaire.
        Si vous changez ce qui est davant le verbe, vous changez le «terme demandé» (galdegaia) et changez le message.

  5. Bonjour Koldo
    Merci pour ces explications. Le terme «galdegaia» est ce que j’appellerais le rhème en français (par opposition au thème). C’est une notion qui ne m’est pas étrangère puisqu’en français aussi, il faut toujours savoir quelle est l’information la plus importante dans la phrase. À la différence du basque, c’est en fin de phrase que le français place l’information la plus importante (sauf si je fais une mise en relief comme dans cette phrase). Disons qu’en basque c’est la dernière place avant le verbe et qu’en français c’est la dernière place tout court.
    Exemples :
    Qu’est-ce que tu fais dans ce service?
    Dans ce service (thème), j’administre une base de données (rhème).
    Où est-ce que tu pars cet été?
    Cet été (thème), je pars dans le midi (rhème).
    Qu’est-ce qui t’a déplu?
    C’est son attitude (rhème mis en relief) qui m’a déplu
    La mise en relief est d’ailleurs obligatoire quand il s’agit du nominatif (puisqu’on ne peut pas normalement le mettre en fin de phrase en français).

Utzi erantzun bat

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Aldatu )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Aldatu )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Aldatu )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Aldatu )

Connecting to %s